Se déplacer à vélo et à pieds

Le déplacement le plus écologique est celui qu’on ne fait pas. Mais quand il faut se déplacer, la bicyclette et la marche restent les modes de déplacement les plus respectueux de l’environnement. Alors pourquoi ne pas les privilégier lorsque cela est possible ? Voilà ce que fait la Ville pour rendre vos déplacements faciles, sûrs, et agréables… que vous soyez piéton, cycliste, automobiliste et, le plus souvent, les trois successivement.

 

Zone 30

Se déplacer en Zone 30 c’est circuler dans un espace où piétons, cyclistes, utilisateurs des transports en commun et automobilistes évoluent côte à côte. Circuler à 30 km/h dans Massy : une révolution ? Pas vraiment ! La circulation était déjà limitée à 30 km/h sur de nombreux axes en vertu d’arrêtés municipaux. Mais beaucoup de Massicois l’ignoraient. La municipalité a donc souhaité miser sur l’information et la sensibilisation en aménageant des zones 30. La Zone 30 c’est plus de sécurité (un piéton a 95% de chance de survie lors d’un choc à 30 km/h), moins d’embouteillages et moins de bruit. La ville va donc passer progressivement en zone 30.

 

Le réseau existant

Piste cyclable, bande cyclable, contresens cyclable… À Massy, la règle est la suivante : on trouve des pistes cyclables et des bandes cyclables le long des grands axes où la vitesse maximale autorisée est fixée à 50 Km/h. Il s’agit d’assurer la sécurité des cyclistes en les séparant du flot de véhicules motorisés. Au sein des zones 30, l’abaissement de la vitesse maximale permet aux piétons, cyclistes et automobilistes de se côtoyer en toute sécurité… à condition de bien marquer les contresens vélo ou de signaler les cédez-le passage cycliste au feu rouge. Un réseau existant que la Ville cherche à renforcer en aménageant de nouvelles pistes ou bandes cyclables et en réfléchissant à la meilleure manière de traiter certains points noirs. De quoi construire progressivement un réseau permettant aux uns et aux autres de mieux traverser la ville d’Est en Ouest et du Nord au Sud.

Des actions en cours

RUE RAMOLFO GARNIER
Un contresens cyclable (avenue de Paris vers avenue Carnot) ainsi qu’une voie de bus dédiée avec pictogrammes vélos vont être réalisés rue Ramolfo Garnier. Les travaux auront lieu au printemps et à l’été 2019.

AVENUE CARNOT
Les travaux qui devraient durer jusqu’en juin 2019 consisteront, entre autre, à créer une piste cyclable bidirectionnelle sur l’avenue Carnot faisant la jonction avec le rond-point Nelson Mandela.

GARE DE MASSY-PALAISEAU
Une consigne à vélo mis en oeuvre par la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay va voir le jour courant mai sur le Parvis de la Gare TGV. Elle pourra contenir 80 vélos. L’idée vous séduit ? Vous pourrez tester ce service gratuitement pendant plusieurs semaines. À terme, l’accès à cette consigne sécurisée vous coûtera 20 euros/an.

AVENUE DE PARIS
Le réaménagement de l’avenue de Paris permet de prolonger les bandes cyclables existantes en direction du croisement avenue de Paris/rue Victor Bash.

Se déplacer en transports en commun

Le RER B

Deuxième ligne la plus fréquentée d’Europe juste après le RER A, le RER B transporte chaque jour 900 000 passagers. Une chance énorme pour Massy, mais aussi une galère sans nom quand très souvent – trop souvent – son trafic est perturbé.

Dès 2010, l’association « Les Villes du RER B Sud » a été créée pour réunir les maires des villes desservies par cette ligne et demander un plan d’urgence de rénovation des infrastructures et des matériels de cette ligne.

Action entendue ! En juillet 2013, le Schéma Directeur du RER B Sud est approuvé. Et des premières actions sont alors réalisées : création d’un centre de commandement unique RATP-SNCF pour améliorer la régularité de la ligne, aménagement d’un quai de secours à Denfert-Rochereau pour permettre aux voyageurs de poursuivre leur trajet en utilisant d’autres modes de transports.

Important, mais pas suffisant. La solution passe par l’installation de trains à deux niveaux pour faire face à la saturation de la ligne. Ce sujet a été une priorité pour Valérie Pécresse, la Présidente de la Région et pour Stéphane Beaudet, le Vice-Président en charge des transports. Deux ans et demi après leur élection, le 28 juin 2018, l’appel d’offres est lancé pour remplacer les trains du RER B par un Matériel Interconnecté de Nouvelle Génération (MING). Les premières livraisons sont attendues en 2024. Ces trains à 2 niveaux permettront d’augmenter le nombre de places d’environ 30%.

En attendant, de nombreuses opérations vont être menées : amélioration de la signalisation au Sud, modernisation de l’aiguillage à Saint-Rémy-Lès-Chevreuse, création d’un point de retournement des trains à Orsay et au Bourget, création d’un Atelier de Maintenance à Mitry. De quoi améliorer le quotidien des usagers du RER en attendant l’arrivée des nouvelles rames.

RER C et T12

De Pontoise au Sud de l’Essonne, la ligne C est extrêmement complexe. À la station Saint-Michel, un quai indique Versailles- Chantiers, l’autre Versailles-Rive-Gauche… de quoi perdre pas mal de touristes ! La seule solution pour améliorer son fonctionnement : couper cette ligne en plusieurs branches.

C’est la raison initiale du tram-train T12, dont les travaux ont débuté en 2016 et dont la mise en service est prévue pour 2022. Il permettra à 40 000 voyageurs /jours de relier Évry à Massy en 39 minutes ! Il empruntera pour cela l’itinéraire actuel du RER C entre Massy et Épinay-sur-Orge puis passera en mode tramway jusqu’à Évry. Pour Massy, en particulier pour le Centre-ville et Atlantis, la nouvelle gare Massy-Europe sera une chance.

La navette de l’agglo

La communauté d’agglomération Paris-Saclay propose aux Massicois une navette gratuite pour tous. Aucun titre de transport n’est demandé pour voyager. Elle circule du lundi au samedi en journée et en soirée ainsi que le dimanche matin. Elle permet aux Massicois de rejoindre les gares, les centres administratifs, culturels, de loisirs et commerciaux…. Cette navette peut accueillir jusqu’à 22 personnes et offre un accès aux personnes en fauteuil roulant grâce à une rampe intégrée La montée et la descente s’effectuent aux 19 arrêts de la ligne. Grâce à l’application ZenBus disponible directement sur www.zenbus.net/paris-saclay, les voyageurs peuvent visualiser en temps réel la position des navettes et anticiper leur passage.

A quoi sert la ligne 18

La Ligne 18 du Grand Paris Express est essentielle pour Massy. Il y a quatre bonnes raisons de se battre pour sa réalisation.

Elle va permettre la desserte du Plateau de Saclay. Même s’ils ne sont pas tous massicois, il faut penser aux milliers de chercheurs et d’étudiants qui aujourd’hui se tassent dans les bus ou préfèrent leurs voitures. La réussite de ce projet est autant un atout pour Massy qu’un enjeu majeur pour la France. Ne soyons pas égoïstes !

Un nouvel atelier de maintenance à Massy

Ceux d’entre-vous qui empruntent la « route des 5 ponts » (rue Victor Basch) n’auront pas manqué de remarquer les travaux menés par la RATP. Un nouvel atelier de maintenance va voir le jour sur Massy. Pour la RATP, « ces nouvelles infrastructures contribueront à améliorer la régularité de la ligne B du RER ». Pour la ville, c’est aussi l’occasion d’élargir les trottoirs – d’ici à un an et demi – pour permettre aux Massicois de circuler plus facilement entre Villaine, Atlantis et le Centre-Ville.

Les bus

Pour se déplacer à Massy, nous pouvons aussi utiliser les lignes de bus qui sillonnent la ville !
Besoin de vous rendre en Mairie pour refaire votre carte d’identité? Le bus 119 vous dépose juste devant ! Vous vous rendez au Centre Omnisports Pierre de Coubertin ou à la Maison de la Formation et de l’Emploi ? Les lignes 319 et 197 vous y amènent !

Le pôle des gares

Il y a aujourd’hui des difficultés à circuler aux abords de la gare de Massy-Palaiseau devenue, au fil des ans, la gare centrale du sud francilien.
Pour Nicolas Samsoen, « il y a dix ans, malgré les interpellations répétées de Vincent Delahaye, la Région a grandement sous-dimensionné la gare routière et totalement ignoré les piétons. Une erreur que nous payons encore aujourd’hui et qu’il ne faut pas répéter. Il faut faire du pôle des gares un projet urbain bien dimensionné prenant en compte les flux de bus, les usagers des bus et les riverains.»

 

Se déplacer en voiture

CIRCULER & STATIONNER DANS MASSY

Massy, comme de nombreuses villes en France, a été construite pour la voiture. Aujourd’hui, nos façons de nous déplacer changent et se transforment. L’arrivée des transports en commun, le retour du vélo et de la marche à pied dessinent un avenir où on roule moins, et moins vite. Cette évolution est à la fois inévitable et souhaitable, ne serait-ce que pour lutter contre le changement climatique.

Dans une petite dizaine d’années, la situation à Massy pour les transports en commun aura radicalement changée. En attendant, la voiture reste un moyen de déplacement incontournable. Difficile, par exemple, d’utiliser les transports en commun ou le vélo quand il faut déposer les enfants au sport ou au conservatoire, puis aller faire les courses, avant de passer voir les grands-parents dans la ville voisine.

Votre dossier du mois vous offre un tour d’horizon, en se concentrant sur les solutions à apporter sur l’ensemble de la ville. Avec deux zooms : un zoom sur Atlantis où la circulation est souvent difficile avec des répercussions sur les quartiers voisins, et un zoom sur Massy-Opéra où il n’est pas toujours facile de stationner.

C’est une question de verre à moitié vide ou à moitié plein.

À MASSY, LA CIRCULATION EST GLOBALEMENT BONNE MAIS IL Y A DES DIFFICULTÉS.

La plupart du temps, on peut circuler sans difficulté. Et, bien sûr, la situation n’a rien à voir avec le cœur des grandes villes. À certaines heures, dans certains quartiers « ça coince ». Nous l’avons dit, cette évolution est inéluctable. Pour autant, nous agissons pour limiter les difficultés.

TRAITER LES « POINTS NOIRS »

En matière de circulation, il y a à Massy un point noir : autour de la gare du RER B.
Et plusieurs points gris :

  • l’accès au quartier Atlantis dans son ensemble et ses répercussions sur le centre-ville, Villaine, Vilmorin,
  • le carrefour Saint-Marc/Nationale
  • l’accès au « rond-point » du Pileu.

Rue de Vilgénis / rond-point du Pileu.
Pour fluidifier la circulation en venant de la rue de Vilgenis, et avant l’arrivée des nouveaux habitants, un rond-point va être créé au carrefour du Pileu pour améliorer l’accès vers le ring. Ces travaux devraient être réalisés dans l’année. A moyen terme, c’est tout le lien entre Le Pileu et Vilgénis qui sera amélioré ; une étude est en cours par la Communauté d’Agglomération pour définir les meilleures solutions.

Entrées et sorties d’Atlantis.
Les difficultés de circulation à l’entrée et à la sortie d’Atlantis ont des répercussions sur les quartiers voisins. Plusieurs actions sont prévues, amélioration des rythmes de feu, création d’un nouveau lien… (cf. page suivante)

Avenue Saint-Marc / Avenue Nationale.
Le carrefour Saint-Marc/Nationale est l’un des principaux accès à la ville. Le trafic y est important et les difficultés fréquentes. À cet endroit précis, de très nombreuses expérimentations ont été menées. L’aménagement actuel – un rond-point avec des feux pour les piétons – n’est pas parfait ; mais c’est le meilleur compromis pour fluidifier le trafic tout en protégeant les piétons.

ROULER MIEUX ET MOINS VITE
La Ville a engagé un important travail d’aménagement de zone 30 pour améliorer la sécurité, surtout des vélos et des piétons, et diminuer les nuisances
sonores. L’expérience menée dans de nombreuses villes montre que les zones 30 permettent aussi … de fluidifier le trafic ! En effet, en ville, on n’atteint que rarement les 50 km/h. Lorsqu’on abaisse la limite à 30km/h, la vitesse moyenne reste pratiquement inchangée. Nous reviendrons sur la zone 30 dans le dernier volet de notre dossier « se déplacer ».

 

MIEUX UTILISER LES FEUX
Les premiers feux tricolores sont apparus il y a 150 ans à Londres. Ils sont devenus des objets familiers et utiles pour réguler la circulation. Avec le temps, on se rend compte qu’ils ont deux défauts. D’abord, ils rendent la circulation plus heurtée, moins fl uide, incitant les conducteurs pressés à accélérer pour « passer le feu ». Et dès que le rythme des feux est mal réglé, on crée des embouteillages.

Ensuite, ils créent un faux sentiment de sécurité ; celui qui a le feu vert, piéton ou automobiliste, est certain que personne ne brûlera le feu rouge. Hélas, quand un chauffard arrive, c’est le drame.

Pour ces deux raisons, beaucoup de villes suppriment des feux. À Massy, nous travaillons dans deux directions : d’abord améliorer le réglage des feux. Ensuite, dans certains cas, les supprimer ; c’est ce que nous avons fait dans le centre-ville ou près de la résidence pour personnes agées les Hibiscus. C’est aussi pour cela que parfois, nous expérimentons des feux clignotants. Nous n’avons pas, actuellement, d’autres projets.

Zones 30

Se déplacer en Zone 30 c’est circuler dans un espace où piétons, cyclistes, utilisateurs des transports en commun et automobilistes évoluent côte à côte.

Circuler à 30 km/h dans Massy : une révolution ? Pas vraiment ! La circulation était déjà limitée à 30 km/h sur de nombreux axes en vertu d’arrêtés municipaux. Mais beaucoup de Massicois l’ignoraient. La municipalité a donc souhaité miser sur l’information et la sensibilisation en aménageant des zones 30. La Zone 30 c’est plus de sécurité (un piéton a 95% de chance de survie lors d’un choc à 30 km/h), moins d’embouteillages et moins de bruit. La ville va donc passer progressivement en zone 30, en concertation continue avec la population.

Pour réussir cet aménagement, nous avons retenu deux principes :

  • En distinguant entrées principales et entrées secondaires (voir ci-dessous).
  • En créant des aménagements ponctuels (radars pédagogiques, marquage au sol…) au sein du quartier pour réduire la vitesse.

Quartier Centre Ville et Massy Opéra Ouest

L’aménagement des zones 30 dans le Quartier Centre Ville et Massy Opéra Ouest a débuté en juin 2018 par une présentation du projet en Conseil de quartier Massy Opéra.

Pour consulter le plan de zonage du quartier, cliquez ici.

Quartier Villaine-Bièvre Poterne

L’aménagement des zones 30 dans le Quartier Villaine-Bièvre Poterne a débuté par une réunion publique du quartier Villaine-Bièvre-Poterne-Square du Clos de Villaine le 14 janvier 2019, sous forme d’ateliers participatifs ; Une nouvelle mouture a été créée sur la base de cette réunion et a été proposée lors d’une réunion publique de restitution le 18 avril 2019 pour aboutir à cette dernière version.

Pour consulter le plan de zonage du quartier, cliquez ici.

Stationnement

Le stationnement et la circulation sont règlementés sur la ville de Massy par le code de la route (art. R417.10) et les arrêtés municipaux.

Tarifs des parkings au 1er septembre 2019

Massy-Verrières couvert
Véhicule : 30,60€
Moto : 18,60€
Tarif de groupe : 24,84€

Massy-Verrières aérien
Véhicule : 21,24€

Carnot gare
Véhicule : 31,80€

Lors de la souscription de l’abonnement, fournir les copies des pièces suivantes à parkings@mairie-massy.fr:

  • Une pièce d’identité
  • La carte grise du véhicule
  • L’attestation d’assurance du véhicule
  • Un justificatif de domicile
  • Contrat de location

Pour éviter le stationnement abusif, il a été créé des zones de stationnement limité près des gares et des centre commerciaux et au centre-ville. Des disques horaires de stationnement sont distribués gratuitement et sous présentation d’un justificatif de domicile, selon disponibilité, à l’accueil de la Police Municipale. Les zones bleue et verte sont matérialisées sur la commune de Massy par des panneaux signalant un disque et des traçages bleus ou verts au sol. L’apposition d’un disque de stationnement est obligatoire à l’intérieur du véhicule.

Zone bleue : Disque obligatoire – Temps autorisé en zone bleue = entre 1h et 1h30

Zone verte : Disque obligatoire tous les jours de la semaine – Temps autorisé en zone verte = 4 ou 6 h

Demandez votre carte riverain en mairie sur présentation de votre dernière taxe d’habitation. Attention : Le système de gestion des cartes vertes a été modifié. Les Massicois concernés doivent dorénavant effectuer les démarches en mairie pour se procurer leur carte de stationnement.

Les places réservées aux personnes à mobilité réduite sont signalées au sol et par un panneau. Le stationnement sur ces emplacements expose le non titulaire d’un macaron à une amende et une mise en fourrière.

Vous déménagez et vous souhaitez pouvoir disposer d’un espace public pour garer un ou plusieurs véhicules devant ou à proximité de l’immeuble concerné pour la durée du déménagement, la demande doit être faite au minimum 15 jours avant la date du déménagement : Arrêté stationnement déménagement

Retrouvez ici tous les arrêtés de stationnement :

 

A Massy, on ne stationne pas de la même manière dans les différents quartiers. à Massy-Opéra, le stationnement résidentiel est dans la rue, alors que dans les nouveaux quartiers, il est en souterrain. Près des gares ou des secteurs commerciaux, les visiteurs sont nombreux et entrent en concurrence avec les habitants…

Pour tenir compte de la diversité des situations, il faut des règles adaptées à chaque quartier.
Bien sûr, quand c’est possible, le stationnement libre est la meilleure solution. Par exemple, le stationnement est peu réglementé dans les quartiers pavillonnaires. Dans Massy Opéra, 90% des places sont gratuites et non réglementées.

A certains endroits, cela n’est pas possible. Pour une raison simple, toutes les places libres seraient occupées en permanence. L’objectif est d’éviter les voitures « ventouses » qui pénalisent les riverains et les accès aux commerces. Finalement, le stationnement serait impossible. Un exemple : avant la mise en place du stationnement payant sur Atlantis, 25% des véhicules étaient des véhicules ventouses… C’est pour cela que différentes règles ont été définies.

Accessibilité

Depuis le 1er janvier 2012, toutes personnes en situation de handicaps ou invalides bénéficient d’un abattement fiscal de 10% sur la taxe d’habitation après en avoir fait la demande auprès du centre des impôts (via la déclaration 1206 GD-SD).

Preuve que ces questions sont au cœur des préoccupations des politiques publiques, les élus consacrent une part importante du budget-100 000 euros chaque année- aux aménagements de sécurité aux intersections routières.

Le saviez-vous ?  Sept feux tricolores sont équipés de systèmes de sonorisation pour les malvoyants. Une télécommande est nécessaire pour les utiliser. Celle-ci est disponible sur simple demande aux services techniques.