Le point sur les résultats sportifs du week-end

 

? RUGBY : Championnat : Le Rugby Club Massy Essonne bat Chambéry (21-6)

     Les Féminines de Chilly/Massy l’emportent (17-15) contre Grenoble.

? BASKETBALL : Massy Sénior Féminine bat le Basket Club Etampois 1 (56 – 45)

FOOTBALL : En Séniors D1 Massy 91 FC bat Brunoy FC (2-1).

? HANDBALL : Le MEHB s’incline face à Saran (32-29).

 

Tir à l’Arc

Tous les ans le club ALM de Massy organise son grand concours de tir Beursault (c’est-à-dire sur cibles à 18 mètres), joyeux prétexte à inviter la plupart des associations ou compagnies de l’Ile-de-France, et même au-delà, comme c’est le cas pour le club nantais.

Samedi 8 novembre, bien avant midi, les archers commencent déjà à prendre place dans le vaste espace du gymnase de Villaine, « aimablement mis à la disposition des organisateurs par la Mairie de Massy », comme le souligne Jean-Noël Bellicaud, le Président du club Massicois. Contrairement à d’autres sports, au tir à l’arc point d’excitation outrancière, encore moins de bruit et de pression chez les concurrents ou dans le public : la concentration est de rigueur. Avant que le signal lumineux passe du rouge au vert, chacun discute, plaisante même, mais toujours calmement, pendant que les arcs, sagement posés sur leur support dans l’axe de tir, n’attendent plus que leur archer.

Puis un premier coup de sifflet strident retentit dans la salle. C’est le signal, pour la première ligne, de se préparer. Le second coup de sifflet indique aux concurrents qu’ils disposent de deux minutes pour tirer leur volée. 26 archers alignés empoignent leur arc et extraient entre deux doigts la première flèche de son carquois. Certains tirent vite, d’autres se donnent le temps qu’il faut. On en voit même qui, au lieu de lâcher la flèche, laissent retomber leur bras, comme pour chasser une dernière sensation musculaire qui empêche la totale décontraction recherchée pour un tir efficace, à l’image de notre championne de France, Aline Serveille, Massicoise récemment titrée. Les tireurs de ce concours de Beursault (une des nombreuses variantes de tir à l’arc) disposent de trois tirs par volée, et doivent envoyer deux volées en tout. Le diamètre des cibles varie de 40 à 80 cm (les grandes cibles pour les jeunes catégories jusqu’à Juniors). Avant de tirer la seconde volée, les archers franchissent les 18 mètres qui les séparent des cibles (appelées « blasons »), pour évaluer de près leurs performances. Puis ils disposent d’un long moment pour se reconcentrer. Dans le public, toujours aussi serein, certains supporters chaussent leurs jumelles pour se rendre compte eux aussi.

Dimanche, on remet ça avec la même bonne humeur, les équipes se reconcentrent, et on pense à son prochain geste, à bien respirer, pour finir par faire une bonne ligne entre le bras, la flèche et la cible… Puis au terme du dimanche, les 196 archers en ayant terminé, on prépare la proclamation des résultats. Le maire Nicolas Samsoen et le président Bellicaud, accompagné de J-Charles Valadon (vice-champion olympique) remettent les récompenses. C’est encore une fois Aline Servielle (en Séniors, arc Classique) que l’on retrouve sur la première marche du podium, dans son écharpe tricolore. Et Didier, son frère, se classe 2e, en Classique lui aussi : le gêne de l’arc est dans la famille ! L’ensemble les tireurs de Massy se classe honorablement, la majorité d’entre eux dans les cinq premières places selon les catégories. Et au passage Massy rafle la première place au classement par équipes. Ce qui permet à Didier Servielle de dire : « C’était un bon week-end pour les tireurs massicois, on a obtenu de bons résultats, et surtout, nombreux ont été les clubs qui ont répondu à notre invitation, c’est formidable. »

3 questions à… Aline Servielle, championne de France de tir à l’arc

Bonjour Aline, bravo pour ce joli week-end, cela a-t-il été difficile ?

Non, pas vraiment, j’avais de bonnes sensations, entre le physique et le mental j’ai senti un bon équilibre, alors j’avais confiance en moi.

Quel âge avez-vous, et quand avez-vous commencé le tir ?

J’ai 33 ans. J’ai commencé à 14 ans, par une séance d’initiation pendant mes vacances. J’ai tout de suite aimé ça et après je suis allée m’inscrire.

Combien d’heures par semaine vous entraînez-vous ? Le tir est-il un sport très technique ?

Je m’entraîne à peu près deux fois une heure et demie par semaine. Avant je m’entraînais plus que ça, mais maintenant mes obligations professionnelles ne me le permettent plus. Au tir il faut parvenir au dépassement de soi, cultiver et améliorer sa concentration est essentiel. Et si le physique ne suit pas, il faut apprendre à faire appel à son mental.

 

La Recyclerie Sportive : ça déménage !

La Recyclerie est une association qui a vu le jour en 2015. Ses locaux et ses ateliers permettent aux Massicois fervents de sport et de cyclisme de pouvoir acheter un vélo à prix raisonnable, mais aussi de trouver des pièces de rechange, et même des conseils techniques à ceux qui débutent en bricolage et qui veulent réparer eux-mêmes leur machine. En récupérant au lieu de jeter, l’équipe des recycleurs donne par l’exemple tout leur sens à des expressions comme «Economie sociale et solidaire », « Politique du zéro déchet », ou encore «Comportement responsable et respectueux de l’environnement ».

 

Dans les ateliers de la Recyclerie, tout en fouinant pour trouver la bonne pièce qui manque à votre destrier mécanique, vous aurez mille occasions d’échanger des bons plans, de vous inscrire pour des sorties en groupe, ou à des ateliers de « slowsport » (que l’on pourrait traduire par « faire du sport autrement »), qui ne sont pas seulement basées sur la performance. Le « slowtourisme » fait aussi partie des activités proposées par l’équipe de la Recyclerie : il s’agit de profiter visuellement du périple, en prenant son temps, et dans le respect de l’environnement des régions traversées (l’Essonne est riche en chemins forestiers).

Non seulement la Recyclerie nous propose de revoir nos habitudes de consommation, mais elle incite aussi à de nouveaux modes de comportement, et au fil des tours de roues nous montre des chemins qui mènent vers une vision du monde plus douce, respectueuse de notre voisin et de la nature.

N’hésitez plus, jetez-vous à l’eau, et avec votre vélo ou non (!) venez vous rendre compte par vous-même dans les nouveaux locaux de l’association, tout récemment installée dans l’ancienne gare, située près de la place de l’Union européenne, dans le quartier Vilmorin. Les recycleurs sont aimables, et vous ouvrent leurs bras et leurs pinces !

Pour plus d’informations sur la Recyclerie sportive, rendez-vous : http://www.recyclerie-sportive.org/infos-pratiques

À lire aussi